vendredi 28 avril 2017

Liberté Paul Eluard

Les Enfoirés ont repris le poème de Paul Eluard en chanson il y a quelque temps, il peut donc être intéressant d'écouter la chanson tout en réalisant un exercice lacunaire basé sur la compréhension puis ensuite analyser le poème. Je le verrais bien dans le cadre d'une unité autour de la Seconde Guerre Mondiale (le poème a été écrit en 1942), peut-être avec quelques extraits du film Monsieur Batignole qui dépeint l'Occupation.
Voici la chanson, interprétée par Les Enfoirés (sous-titrée en russe, mais je n'ai pas trouvé d'autres versions). Puis le poème et la bande annonce de Monsieur Batignole, 2002.


Le poème:

Liberté

Paul Eluard
Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom
Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom
Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom
Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom
Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom
Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom
Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom
Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom
Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom
Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom
Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom
Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom
Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom
Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom
Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom
Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom
Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom
Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom
Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom
Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom
Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.
Paul Eluard
Poésie et vérité 1942 (recueil clandestin)
Au rendez-vous allemand (1945, Les Editions de Minuit)
Bande annonce de Monsieur Batignole:

mardi 25 avril 2017

Commenter les résultats du premier tour des Elections Présidentielles en France


Commenter les résultats d'une élection en classe peut être délicat: on ne peut guère parler de politique avec les élèves. Mais par contre, pourquoi ne pas lire les résultats des 11 candidats. L'objectif serait de s'entraîner à la prononciation en déchiffrant les noms et prénoms des candidats (que de sons en "on": Macron, Mélenchon, Fillon, Hamon) et en révisant les chiffres, les virgules et les pourcentages. Les élèves en même temps font de la civilisation et retrouvent des nouvelles qu'ils ont entendues chez eux.
On peut également commenter le fonctionnement des élections et expliquer que le premier tour sera suivi d'un deuxième tour.
Activité réalisable dès le niveau A1.

lundi 24 avril 2017

"Tout le monde en parle", émission québequoise

Bonjour à tous,
Je pensais que changer de région, de ville, de lycée allait être facile, les Asturies sont si jolies...Et puis, et puis, finalement, s'adapter, se transplanter une deuxième fois n'a pas été si simple. C'est pourquoi je n'ai guère publié, ni l'année dernière, ni cette année, occupée que j'étais par d'autres choses, comme découvrir et m'adapter à un nouvel environnement.
Il semblerait que mon adaptation ait pratiquement réussi, je l'espère en tout cas, Oviedo est une bien ville bien agréable et mes élèves, charmants.
Je reprends mon activité pédagogique et je vous propose deux extraits de l'emission: "Tout le monde en parle", une émission québecoise au titre intéressant à expliquer (le pronom "en"). Ecouter l'accent des invités peut être intéressant également.
La première évoque l'intelligence artificielle, dont Montréal la est ville pionnière. C'est un thème qui devrait passionner nos élèves et que nous, enseignants, connaissons peu. Bien sûr, le format n'est peut-être pas tellement utilisable  tel quel (c'est une interview) et qu'il faudrait peut-être n'utiliser que quelques extraits.
La deuxième est l'interview de Hubert Reeves, astrophysicien né en 1932, et dont je garde de bons souvenirs lorsque j'étais enfant: il réalisait en effet des émissions de divulgation et je me demandais, en écoutant son accent d'où il pouvait être originaire, je ne savais pas que c'était du Québec, moi qui l'imaginais de l'Est!! C'est un grand monsieur et plusieurs questions peuvent être intéressantes pour nos élèves, surtout celles traitant d'écologie.
Bon visionnage!




mercredi 25 janvier 2017

L'espérance est-elle possible? Edgar Morin

Bonjour,
Je voudrais republier un article que j'ai écrit en mars 2012 après avoir assisté à une conférence d'Edgar Morin à Madrid. Ce qu'il dit est tellement vrai...

Vers la métamorphose du système (mars 2012)



Oui, je sais, je ne suis qu'une piètre journaliste, il suffit de regarder mes photos... Mais enfin, c'est quand même une preuve que j'y étais à la conférence d'Egar Morin, le lundi 12 mars dernier.
Il a d'abord fallu faire la queue dans la rue car nous étions nombreux à vouloir écouter "le professeur". Surtout des gens de plus de cinquante ans, beaucoup d'entre eux français ou francophiles, un journal ou un livre passionnant à la main, souvent de philosophie, bref, des intellectuels. On s'interpelait gaiement en français ou en espagnol, on s'embrassait chaleureusement en se donnant de fraternelles tapes dans le dos.
A l'intérieur, dame, c'est qu'il y avait M. Federico Mayor Zaragoza, M. Miguel Angel Moratinos, Monsieur l'Ambassadeur, cheveux au vent, et d'autres que je n'ai su reconnaître.
Edgar Morin est arrivé, écharpe orange au cou, chapeau beige à la main (on peut voir le chapeau au premier plan sur la table sur ma photo!!) et un grand sourire aux lèvres. Charmant, disant des "vérités vraies" et dans un français merveilleux et précis, citant avec une aisance admirable Heidegger, Kant (" Que puis-je savoir, croire, espérer?") la Bible, et tout un tas d'autres références.
Son exposition a abordé plusieurs thèmes qui sont développés dans l'ouvrage  Le chemin de l'espérance, publié en collaboration avec Stéphane Hessel en 2011. C'est un ouvrage court (60 pages) et très clair qui propose des chemins à explorer pour sortir du "somnambulisme" dont nous souffrons.

Lors de la conférence, Edgar Morin a évoqué le concept de la pensée complexe ("ce qui est tissé ensemble") et a proposé, comme exemple,  une définition de l'être humain englobant trois aspects ("une trinité"): l'individu, l'individu au sein de la société et l'individu au sein de l'espèce biologique. L'homme ne peut  être défini uniquement comme homo sapiens mais aussi comme homo demens, homo ludens, homo faber etc..., l'homme ne peut être compris sans son aspect émotionnel.
Le concept de la pensée complexe nous mène à nous rendre compte des limites de notre système d'éducation qui ne relie pas les connaissances entre elles et qui cloisonne les savoirs. De nos jours, la figure de "l'expert" est très à la mode mais l'expert est incapable d'appréhender une situation complexe.

Ensuite, Edgar Morin est passé à une analyse de notre société et a introduit la notion de "somnambulisme" pour évoquer l'état dans lequel nous nous trouvons, "d'une vie au jour le jour". Nous agissons perdus dans le brouillard, victimes de la consommation à outrance ("des intoxications consuméristes"), de la publicité, de la mode etc..., nous sommes manipulés.
Il a aussi évoqué la mondialisation qui permet une interconnexion, le développement mais aussi l'occidentalisation du monde. Un effet positif de la mondialisation est le fait de produire une "communauté de destin" des autres humains: nous vivons tous la même chose en même temps et donc, nous pouvons évoluer et changer en même temps (sans parler de l'aide que nous apporte le développement de la communication tout en sachant que "l'information n'est pas la connaissance").

Puis, sa réflexion a développé à la notion de "métamorphose du système". Le système va changer, tôt ou tard, mais pour l'instant, le nouveau système n'existe pas. A propos des mouvements des Indignés, Edgar Morin dit très justement qu' "il ne suffit pas de dénoncer, il faut énoncer une autre voie." La métamorphose dépend de trois facteurs: l'improbable, qu'il ne faut pas négliger; les capacités créatrices des être humains; la désespérance: il faut en effet toucher le fond pour que les choses changent et c'est ce qui m'inquiète, car je crois que l'on n'a pas encore touché le fond et je crains la violence et la souffrance que cela pourrait engendrer, d'autant plus que ce sont nos enfants et petits-enfants qui devront élaborer le nouveau système.

Dans l'ouvrage Le chemin de l'espérance, Stéphane Hessel et Edgar Morin proposent des mesures concrètes: 
- instaurer une politique du "bien-vivre" (p.25), je cite: "l'hégémonie du quantitatif sur le qualitatif doit être renversée (...). Elle doit viser l'épanouissement des autonomies, tout en les insérant dans des communautés. Elle ressusciterait les solidarités, ferait reculer l'égoïsme. Elle se préoccuperait non seulement du survivre (...) mais aussi du vivre qui se confond avec l'épanouissement dans la relation avec autrui et avec le monde, et où les émotions et les émerveillements esthétiques doivent être considérés non comme des luxes réservés à l'élite, mais comme des droits dévolus à chacun." Moi, ça me fait rêver, je dirais même plus, ça m'émeut...
- une revitalisation de la solidarité
- une politique de la jeunesse
- "la remoralisation d'une société que dégradent le développement de l'irresponsabilité et l'amplification de la corruption" (p.34)
- une réforme des conditions de travail 
- une polyréforme économique (développement de l'économie sociale et solidaire, dév. de l'économie équitable, dév. de l'économie verte, l'Etat investisseur social, réduction de la compétitivité, jugulation de la spéculation financière etc...)
- une politique de consommation (nourriture saine)
- l'éducation: "Il s'agit de fournir à chaque élève les moyens d'affronter les problèmes fondamentaux et globaux qui sont ceux de chaque individu, de chaque société, de l'humanité entière"p. 46, réforme de la pensée)
- une culture esthétique.
Après avoir lu cet ouvrage qui s'inscrit dans le contexte des prochaines élections présidentielles en France, on se sent animé d'une certaine espérance, il est vrai, mais il est vrai également que le chemin de l'espérance nous paraît bien long et qu'il nous faudra de la patience...

J'ai énormément apprécié cette conférence et j'ai été très émue de voir Edgar Morin "en vrai" et de l'entendre parler avec cet art qu'il possède de la formule juste, du mot percutant. Morin nous ouvre une voie, trouverons-nous la force d'avancer?


Cliquer ici pour lire un autre post sur Edgar Morin.



lundi 16 janvier 2017

Tout le bonheur du monde, Sinsémilia

Quelle jolie chanson! Son avantage est que, outre sa mélodie agréable, elle évoque des sujets chers à nos adolescents: leur vie future, leurs projets, leurs rêves...
On peut travailler les souhaits et le subjonctif en ce début d'année.
Tout d'abord, le vidéo-clip:




Puis les paroles (je vous laisse faire le choix pour l'exercice lacunaire, selon vos besoins):




On vous souhaite tout le bonheur du monde

Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on ne contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout ce qu'on a à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffire
Dans cette liberté à venir
Puisqu'on ne sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

[Refrain]

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves à vivre jusqu'au bout
Sûrement tant de joies au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir quelle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmènera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

[Refrain]

Je ne sais pas quel monde on vous laissera
On fait de notre mieux seulement parfois,
J'ose espérer que cela suffira
Pas à sauver votre insouciance
Mais à apaiser notre conscience
Pour le reste je me dois de vous faire confiance...

[Refrain]

Je vous propose un exercice lacunaire sur le début de la chanson sous forme de carte heuristique. Cliquer ICI

Exploitation:

Niveau A2-B1. Il n'est pas nécessaire d'expliquer toute la chanson, on peut seulement choisir de s'arrêter sur le refrain qui permet déjà de se livrer à beaucoup de réflexions. 

1. Visionnage du clip sans le son:
Il est important, avant d'écouter les paroles, d'élucider qui parle dans la chanson et à qui est dirigé le message. Pour cela, je vous propose de visionner le début du clip SANS LE SON (jusqu'aux 30 premières secondes) où l'on voit un enfant qui se promène, joue au ballon et évite les bombes qui tombent autour de lui.
Les questions seront: qui est ce personnage? (Un enfant) Que fait-il? (il se promène, il joue...) On demandera aussi ce que sont que les bombes pour arriver à la conclusion que le monde où vit l'enfant est dangereux.
Puis, on peut visionner le clip jusqu'à la minute 1:15, expliquer qu'il est seul, qu'ensuite, il rencontre l'amour etc... Et lorsque l'on voit les deux personnages entourés de coeurs, dire le début de la chanson: "On vous souhaite tout le bonheur du monde", demander qui est "on" et "vous" et bien expliquer que ce sont les adultes qui se dirigent aux jeunes.

2. Explication du refrain:
"(...) et que quelqu'un vous tende la main
que votre chemin évite les bombes,
qu'il vous mène vers de calmes jardins.
Faire découvrir qu'il s'agit de 3 métaphores et faire voir à quoi elles se rapportent. Les jeunes évoquent vite les drogues, les maladies, la solitude etc... face aux calmes jardins, image du bonheur. Là, on peut travailler le subjonctif en utilisant d'autres verbes.

3. Explication de la strophe suivante:
"Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves a vivre jusqu'au bout
Surement plein de joie au rendez-vous

Libre de faire vos propres choix

De choisir qu'elle sera votre voie

Et où celle-ci vous emmenera

J'espère juste que vous prendrez le temps

De profiter de chaque instant."

On peut commenter le sens de cette strophe: Quels rêves possède un jeune au début de sa vie d'adulte? Quelles joies peut-il y avoir au rendez-vous? De quels choix s'agit-il? etc...C'est en écoutant leurs réponses que l'on voit que nos élèves sont préoccupés par leur avenir, ce qui est compréhensible.

4. Pour la dernière strophe, on peut commenter la phrase : "Je ne sais pas quel monde on vous laissera". On pourra réfléchir sur l'état du monde et ses problèmes (la pollution, le changement climatique, la pauvreté, la faim dans le monde etc...)

5. Le lexique
Le lexique de cette chanson est intéressant à faire étudier par coeur. Voici les mots que l'on peut retenir pour notre liste:
le bonheur DU monde
le chemin
l'avenir
un rêve
plein de joie
vos propres choix, choisir
profiter

6. Une fois que le sens a été élucidé, on peut visionner le clip et chanter la chanson!

7. Expression écrite:
Imaginez les conseils que pourraient donner des jeunes à des adultes, à leurs parents (Exemple véridique: on souhaite que vous appreniez à nous respecter).
Et voilà! C'est tout pour aujourd'hui!

Une autre chanson travaillant le subjonctif dans ce blog: ICI

dimanche 18 décembre 2016

Libérez votre cerveau!

J'ai bien aimé cette interview et le sujet du bouquin: Libérez votre cerveau de Idriss Aberkane, surtout toute la réflexion autour de l'école. Ça m'a donné envie de l'acheter et de partager avec vous!



Lettre au Père Noël, chanson de Patrick Bruel

Une activité d'actualité en ce mois de décembre.
Je vous propose une activité autour d'une chanson de Patrick Bruel: Lettre au Père Noël. Tout d'abord, voici le vidéo-clip, puis une fiche d'activités puis les paroles de la chanson avec nos chers "trous". L'activité est prévue pour un niveau A2. J'espère que l'activité vous sera d'utilité!





Fiche d'activités (les indications pour le professeur sont en italique, il suffit de les effacer avant de faire les photocopies):


Lettre au Père Noël, Patrick Bruel (Niveau A2)

Objectifs : réactivation du lexique de Noël, travail sur le souhait et le subjonctif  (suivant le niveau), connaissance d’une réalité sociologique : la pauvreté et la souffrance qu’on a tendance à oublier durant les fêtes.

Avant d’écouter la chanson :
  1. Quels mots évoquent pour vous Noël? (Réponses possibles : le Père Noël, le traîneau, les cadeaux, la neige etc…)
  2. Imaginez la lettre que ferait un enfant de 5 ans au Père Noël. Quels cadeaux commanderait-il ?
  3. Associez chacun des mots suivants à sa définition : (cette activité est très utile pour nous permettre de chercher notre document et de le mettre en route)

1. un papi
a. un désir, un souhait

2. un tam-tam
b. un moment de tristesse

3. un hibou
c. un instrument de musique à percussion

4. un bus
d. un être imaginaire

5. un manège
e. un grand-père

6. un chagrin
f. un véhicule à patins qui glisse sur la neige

7. un coeur
g. un transport en commun

8. un rêve
h. un organe du corps humain qui permet la circulation sanguine

9. un lutin
i. un oiseau nocturne

10. un traîneau
j. une attraction de fête foraine pour les enfants


  1. Ecoutez la chanson (SANS VOIR LE VIDÉO-CLIP), complétez les trous (photocopiez les paroles au dos de ce document)

  1. Retrouvez les mots évoquant Noël et soulignez-les.

  1. « Une lettre (…) que tu écris de mes mains ». Qui est « tu », qui est « je » ? (Réponse : l’enfant et le père, l’enfant est trop jeune pour écrire)

  1. Quels sont les cadeaux que l’enfant désire pour lui ? Que demande-t-il pour les autres ? Comment peut-on qualifier cet enfant ? (Réponse : il est généreux, sensible etc…)

  1. Cherchez les indices qui montrent que la vie de l’enfant est difficile. A expliquer aux élèves (Réponses : des chaussures pour la dame qui vit dehors toute l’année ; un cœur neuf pour papi Ben ; des mercredis sans sirènes ; des chagrins qui s’en vont ; moins de gens qui se chamaillent ; moins d’oiseaux en robe noire ; des polochons pour champ de bataille ; des bonbons pour la mémoire ; que mon copain revienne, qu’il ait des cheveux).

  1. A ce moment seulement, visionnage du vidéo-clip qui peut surprendre car à aucun moment dans la chanson, il n’est question de l’usine (mis à part le mot : sirènes). Montrer que c’est plutôt la réalité du père que l’on voit. Montrer également que les images du clip coïncident souvent avec les mots de la chanson (ex : les oiseaux en robe noire). Que représente la mouette pour les enfants et pour les ouvriers rassemblés devant l’usine ? (Réponse : l’espérance)

  1. Expression écrite : Dressez la liste de tout ce que vous aimeriez changer dans le monde. Ecrivez une lettre au père Noël pour lui faire part de vos souhaits. (Travail sur le subjonctif. Fournir aux élèves au préalable une liste des subjonctifs irréguliers les plus courants).


Paroles de la chanson:

Lettre au Père Noël



Une lettre au Père Noël
Que tu écris de mes mains
Et une jolie aquarelle
Pour lui montrer le ________

Tes tout-petits bras s’agitent
Pour me dire d’écrire plus _____
Que le _______ va partir
Que les lutins doivent dormir

___    _______ un bus, un tam-tam
Un hibou qui parle anglais
Et des _________ pour la dame
Qui vit dehors toute l’année

Un _________ neuf pour papi Ben 
Que Louise te _______ un baiser
Des mercredis sans sirènes
Voir le pays où ___  _____  ____

La vie tourne comme un remue-manège
Et les lettres viennent mourir dans la _______
Et sous tes ______ il y a parfois des pièges
La vie tourne et détourne le manège
Mais voilà tout le monde n’a pas son siège
Comment on monte et comment on se protège ?

Pour Loïc un pull qui pique
Léon ____  _________
Et puis un _____ électrique
Et des chagrins qui s’en vont

________ de gens qui se chamaillent
Moins d’________ en robes noires
Des polochons pour champ de bataille
Et des bonbons pour la _________

Des poésies qui se retiennent
Et que mon copain ________
Qu’il _____ des cheveux, qu’on rigole
Sans lui je m’ennuie à l’______

_________ la vie ça s’arrête ?
Est-ce que l’amour ça se prête ?
Est-ce que la terre tourne bien ronde ?
Les_________ , dis, c’est pour tout le monde ?

La vie tourne comme un remue-manège
Et les lettres viennent mourir dans la neige
Et sous les rêves il y a parfois des pièges
La vie tourne et détourne le manège
Mais voilà tout le monde n’a pas son siège
Comment on monte et comment on se protège ?

Ta petite lettre me réveille
Des mots qu’on n’entendait plus
Et des boules de _______ fondue
Coulent de mes ______ vers ton ciel